Archives par mot-clé : rio de oro

38ème anniversaire de la Marche Verte

Symbole du Maroc moderne et de la reconquête de son histoire, la Marche Verte est célébrée chaque année par Poste Maroc. Au regard de l’Histoire, le Maroc a été dépossédé de son indépendance et d’une partie de ses territoires par les puissances coloniales de l’Epoque qui se battaient pour accroître leur influence territoriale soit en créant de nouvelles voies commerciales soit en conquérant des zones stratégiques. Le temps estompe les contours territoriaux de chaque nation car s’il devient un royaume en 1956, la bataille du Maroc avec ses voisins, pour récupérer des territoires qu’il considère sien, ne fait que commencer.

Si la France n’a presque pas rogné les frontières du Maroc en abandonnant son protectorat, il en va autrement avec l’Espagne. Celle-ci reconnaît l’indépendance du pays après la France mais ne rend pas toutes les colonies qu’elle possède dont celles situées au sud: Rio de Oro, Ifni, Sahara Espagnol. En 1956, la Mauritanie et l’Algérie ne sont pas encore indépendantes. Le royaume fait valoir ses prétentions sur les territoires du sud en empêchant qu’elles n’annexent ces zones en cas de renonciation par l’Espagne. Par exemple, l’Armée de Libération du Maroc, qui sera intégrée dans les futures Forces Armées Royales, part à la reconquête d’Ifni et pointe aux portes de ce territoire. Les manifestations anti-coloniales au début de 1957 conduisent à la Guerre d’Ifni (fin 1957) qui s’achève par la signature d’un accord entre le Maroc et l’Espagne. Cette dernière conserve encore la ville de Sidi Ifni mais rend le reste du territoire au gouvernement marocain.

Autre exemple: Au début de l’année 1961, est organisée la Conférence Africaine de Casablanca qui se conclut sur une déclaration de soutien des « actions menées par le Maroc pour recouvrer ses droits légitimes en Mauritanie » [1] . Cette dernière n’adhère à l’ONU qu’en Octobre 1961 soit près d’un an après son accession à l’indépendance. La manœuvre avait pour but de renforcer sa vue sur le Sahara Espagnol et Rio de Oro. L’Algérie aussi convoite ce territoire qui lui ouvrirait une nouvelle voie maritime avec un accès directe à l’Atlantique. L’article sur Wikipedia au sujet de la Guerre des Sables (2) entre le Maroc et l’Algérie en 1963 explique le contexte de l’époque.
Note: Le 1er anniversaire de la Charte de Casablanca sera commémorée par une série de 2 timbres en 1962.

Grand MarocIllustration de la vision du « Grand Maroc »

Frontière Maroc-Algérie 1963Carte sur la frontière contestée entre le Maroc et l’Algérie

La Marche Verte est un événement important sous le règne de feu S.M. Hassan II car il met en avant le fait que le Maroc encore après des années n’en a pas terminé de récupérer ce qu’il considère sien. Cette marche donne aussi un autre visage du pays: l’affirmation de la fin de la période où les puissances étrangères se sont partagées les ressources du pays à son dépend.

Sans vouloir prendre parti, que le Maroc soit dans son droit ou non, la mise au programme de cette émission de façon annuelle est éminemment politique et symbolique. Peut-être une volonté du monarque philatéliste. Elle montre combien il est difficile de définir ses frontières après tant d’années: autant le rappeler chaque année dans un timbre. D’autres pays sont également embourbés dans d’identiques réclamations de territoire. L’exemple le plus récent est la Crimée fraîchement annexée par la Russie et dont le monde ne pourra rien faire au vu de la détermination du pays annexeur. Verra-t-on la même propagande? Rien de nouveau si l’on recherche des actions similaires dans le passé. La philatélie est aussi un outil de propagande.

Ceci-dit le timbre évolue et l’émission si elle doit durer et continuer d’être collectionnée doit faire le pont entre la génération qui a vécu la Marche Verte et ceux qui ne sont pas attachés à cet événement. En anglais le terme « legacy » se prêterais bien à l’émission, avec l’alégorie passé-présent-futur choisie par M. Ghassane pour la réalisation du tableau de l’émission. La tour présente sur le timbre est visible sur la place El Mchawar à Laayoune. Un grand merci à M. Ghassane pour ses révélations sur le timbre.

Notice Philatélique

38ème Aniversaire de la Marche Verte (6 novembre 1975 – 6 novembre 2013)

Le peuple marocain célèbre cette année le 38ème anniversaire de la marche verte. À propos de cet événement, Feu Abdelouahab BENMANSOUR, historiographe du Royaume directeur des archives royales, a déclaré que Cette marche, devenue une épopée éblouissante et un modèle aux peuples aspirant à la libération, traduit en elle même l’ampleur et la grandeur de l’histoire d’un combat mené, en symbiose par le Roi et le peuple, pour la récupération du Sahara.

La marche verte : événement du siècle, marche de la paix, est en effet la conscience de tout un peuple, refusant la domination et l’aliénation, qui se mobilisa et se souleva en vue de récupérer une partie de son territoire, qui vivait dans la servitude et la privation et lui procurer quiétude et bien être. (Traduction Barid Al Maghrib)

A cette occasion, et à l’instar des années précédentes, Barid Al Maghrib célèbre ce précieux anniversaire, cher à tous les Marocains, par l’émission d’un timbre-poste.

Fiche technique

YT 1680 / Timbre 23 de la planche / Artiste: M. Ghassane
YT 1680 / Timbre 23 de la planche / Artiste: M. Ghassane

Intitulé: 38ème anniversaire de la Marche Verte
Description: Vue aérienne du drapeau marocain, foule en marche tenant des drapeaux, momunent/minaret de la place El Mchawar à Laâyoune
Valeur faciale: 8.4 dh
Usage: Courrier international, lettre jusqu’à 20g
Date d´émission: 06/11/2013
Forme: Verticale
Largeur: 30 mm
Hauteur: 40 mm
Dentelure (H x V): 13 1/4 x 13 discontinue (mesurée)
13 selon WNS
13 1/4 selon YT & Michel
Couleur: Polychrome
Impression: Héliogravure
Emis en feuille de: 25 timbres (5×5)
Quantité: 100’000 exemplaires
Imprimeur: Phil@poste France
Artiste/Dessinateur: M. GHASSANE
Phosphore: Oui / En Coin Supérieur Gauche
Complément:
Reférences WNS: MA015.13
YT: 1680
Michel: 1828
Scott: –
Thématique Politique et Gouvernement
Architecture Moderne
Beaux Arts (Sculpture)

 

En Bonus,

…Le premier jour de l’émission

…La galerie des émissions précédentes,

…L’Hymne officiel de la marche verte version 2010,

…Quelques images d’époque,

…Vue de l’extérieur,

Références:

  1. Site internet Persee.fr / De La Serre Françoise. Les revendications marocaines sur la Mauritanie  In: pp. 328 Revue française de science politique, 16e année, n°2, 1966. (pp. 320-331). doi : 10.3406/rfsp.1966.418461
  2. Site internet Wikipedia.org: La Guerre des Sables

14 Août: Rio de Oro / Oued ed-Dahab

L’été éloigne des timbres et je profite du climat clément pour visiter le pays que j’habite depuis bientôt un an. C’est grâce à un ami actif politiquement au Maroc que j’écris ce poste. Sans sa publication sur FB, j’aurais manqué un article informatif sur la région que Poste Maroc a célébré de deux timbres de 1977 surchargés de la mention Récupération de la Province Oued-Eddahab en arabe, le 7 Novembre exactement.

YT839 YT839 YT840

L’intégration de la région est officielle le 14 Août 1979.

Rien n’est laissé au hasard, ou le hasard fait bien les affaires de Poste Maroc…

  • si la date du 6 Novembre est réservée au programme philatélique pour la commémoration de la marche verte, en 1979 elle n’est pas institutionnalisée.
  • l’émission de 1978 YT 806 avec faciale 1dh qui a servie à la surcharge est légèrement modifiée pour que l’émission serve aussi bien pour le courrier national qu’international
    YT 806 YT 805
  • le 1er jour d’émission des timbres est le 7 Novembre, date qui ne cache rien de l’utilisation propagandiste de la philatélie (c’est de bonne guerre 🙂 ).
  • la dernière émission de la dépendance ibérique Sahara Espagnol est aussi le 7 Novembre (1975)

L’article de presse en question présente brièvement la région et reprend la une de l’époque: Le 14 août 1979,  la province de Oued Eddahab réintègre la mère patrie – LE MATIN.ma

Le lien wikipédia donne des cartes plus détaillés de la région et une liste de liens récents pour poursuivre la recherche sur ce thème éminemment controversé. Le Sahara marocain fait couler beaucoup d’encre…

Le catalogue Cotter mentionne l’existence d’une variété sur le 1dh: sans Royaume du Maroc… drôle de coïncidence…

Philatéliquement votre !