L’ouverture du 1er bureau de poste français au Maroc à Tanger?

La réponse à la question ci-dessus n’est pour le moment pas connue. Pourquoi n’est-elle pas connue et Comment peut-on la déterminer, sont les questions qui concernent cet article. Parfois en physique quantique, la théorie précède la preuve et il faut

Il faut bien un début à tout. Le 1er timbre, 1er cachet, 1er jour d’un bureau,… Si certains pays ont une connaissance très détaillée de leur histoire postale, celle du Maroc est pleine de zones d’ombres et d’incertitudes. En couvrant les ouvrages philatéliques principaux, on se rend compte que l’état des connaissances n’a pas beaucoup progressé depuis un certain nombre d’années car il y a eu peu de publications depuis les années 1980 hormis récemment. Il faut du temps pour renouveler une génération d’experts et devenir une personnalité influente, une autorité de la Philatélie Marocaine. Et elles commencent à apparaître et faire paraître leurs connaissances si longuement accumulées. Certaines ont pour spécialité les cachets Makhzen, d’autres les postes locales privées, les bureaux étrangers, la poste militaire, les entiers postaux, ou encore les marques postales. Comme en sciences, il faut publier, citer et être cité en philatélie pour entrer dans le cercle des conteurs d’histoire postale. Internet facilite grandement la publication de documents d’histoire de toutes formes, textuels ou multimédia.

Lorsqu’on ne trouve pas de document attestant des débuts de l’histoire postale des bureaux français ou espagnols car l’attrait pour la collection est balbutiant au milieu du 19ème, il faut trouver d’autres moyens de se rapprocher de la date où les bureaux français ou espagnols ont été ouvert à Tanger.

Comme dans une course pour remonter le temps, une longue liste d’experts s’est intéressée à la question et a entretenu le feu de la polémique sur la fameuse date. Le temps fait aussi son effet et l’on a produit en quelques décennies des documents philatéliques qui ont reculé la date d’ouverture du bureau français de Tanger d’une dizaine d’années. Le catalogue Maury ne considère l’ouverture du bureau qu’à partir de 1862 en tant que recette de distribution.
Dr Otto Rommel, en 1908, dans la publication d’un addenda de 1908 à son ouvrage « Marocco, Seine post und Seine Postwerthzeichen », corrige de 30 ans la date d’ouverture en citant

Die französische Postanstalt in Tanger ist nach Marconnet in „Les Vignettes postales de la france et de ses Colonies » S. 197 im Jahre 1862 gegründet . Herr Dr. May meint, sie sei erst Postagentur, dann Postamt II und schliesslich Postamt I Klasse gewezen.

Benattar et Guigue, en 1930, écrivent dans leur ouvrage « Les timbres postes du Maroc »:

La première Agence des Postes françaises fut ouverte à Tanger en 1862.
Depuis 1854, un bureau d’importance secondaire fonctionnait dans cette ville: il dépendait de la recette d’Oran et employait un cachet à date avec Tanger en haut et étoile en bas.

Mais toujours pas de certitude, sauf celle provenant du plus « ancien » cachet sur lettre connu datant du 29 Septembre 1852. Voir n’est pas savoir.

TangerPostmark29091852

Trouver le début semble être comme l’éthanol à 99% pur (1% eau), très difficile à obtenir. Cependant, je ne dois pas être le seul à avoir fait l’exercice de savoir comment juger l’authenticité d’une pièce qui viendrait repousser la date du 29 Septembre. Il y a bien un début au premier bureau de poste aux lettres de l’Administration des Postes Françaises qui ne peut être antérieur à la réforme postal du 1er Janvier 1849 qui géńéralise l’emploi du timbre en France et les départements français d’Algérie. Le bureau d’Oran est déjà créé à cette date et recevra une grille d’oblitération à petits chiffres quelques semaines après la mise en application de la réforme. Les bureaux français à l’étranger sont ouverts par des décrets et si le bureaux de Tanger a été rattaché à la recette d’Oran, il y a un avis quelque part dans les documents officiels français qui permettrait de réduire l’intervalle de 1849-1852. Les seuls endroits référençant l’Historie de France sont la Bibliothèque Nationale de France (BNF) et le Musée Postal pour la Poste.

En constituant quelques pistes de recherche comme les personnes en poste, les faits historiques s’étant produits entre 1849 et 1856 – l’information à cette époque prend du temps avant d’être reprise dans la presse, les lignes maritimes, les voies de navigation, l’histoire des villes proches – Algeciras, Cadix, Gibraltar, des courriers, j’ai commencé un jeu de piste. Il fallait trouver des documents en ligne datant du milieu du 19ème siècle avec une mention de Tanger ou Oran ou encore du consul de l’époque ou d’un membre de la légation, dans toute publication possible. Il n’y a à cette époque que peu d’officiels en poste au Maroc et Tanger en 1850 n’est pas une grande ville comme elle le deviendra au 20ème siècle.

Mes recherches sur le site Gallica de la BNF m’ont permis de trouver 2 citations en 1852 mentionnant l’ouverture d’une ligne de courrier postal entre Tanger et Oran. Mais pas seulement…les noms des consuls, de certains personnages qui marqueront l’histoire de la région,…

Le bulletin mensuel de 1856 de l’Administration des Postes de la République Française mentionne une circulaire 78 du 30 Janvier 1852 dont l’intitulé contient « Communication entre Tanger et Oran ».

Communication30-1-52

Le Journal des débats politiques et littéraires du 13 Février 1852, publie un avis général des Postes informant le public d’ouverture d’une ligne maritime postale entre Tanger et Oran dès le 30 Janvier 1852. Est-ce que cela donne le point de départ du bureau français de Tanger, pas sûr? A partir de cette date, l’on devrait trouver plus de lettres, pourquoi la première connue ne date-t-elle que du 29 Septembre ?

journal-des-debats-politiques-litteraires-1852-02-13journal-des-debats-politiques-litteraires-1852-02-13.2

Simplement pour une raison d’histoire. A la fin de l’année 1851, la légation française de Tanger est fermée et déplacée à Algeciras et Gibraltar pour la protéger de représailles suite au bombardement de Rabat par la marine française. Le consul de Tanger Prosper Bourée est « promu » en Chine et Jagerschmidt, secrétaire de mission et chargé d’affaires, ne sera de retour que le 30 Mars de son exil.

Portrait de Charles Jagerschmidt Chargé d’affaires au Maroc – Credit Gallica BNF

Il lancera la même année un projet pour la construction du cap Spartel, et a occupé des fonctions de consul par intérim car le consul Devoize nommé en remplacement de Bourée est en poste à Montevideo et n’arrivera jamais à Tanger. Si l’ouverture du bureau français de Tanger a eu lieu en 1852, il paraît difficile de croire qu’il ait fonctionné avant le retour de la légation et du consul par intérim. A moins que quelqu’un d’autre n’ai eu la responsabilité de la tâche ou que l’ouverture du bureau ne soit intervenue avant les événements de 1851. Pour en avoir le cœur net, il faut se plonger dans la biographie de Jagerschmidt ou les archives françaises.

J’ai repéré un exemplaire de la biographie de Jagerschmidt écrite par J. Caillé à la bibliothèque royale de Den Hag (La Haye/The Hague), et cela a constitué une bonne occasion de visiter cette ville 🙂 Je n’ai pas trouvé de référence dans l’ouvrage mentionnant l’ouverture d’un bureau postal pour l’instant.

Note: Le livre est disponible en 3 exemplaires à la Bibliothèque des Lettres et Sciences Humaines de Oujda pour les intéressés au Maroc! Voir les références pour le lien

L’ouvrage livrera plus de secret que je ne pense comme l’arbre généalogique de la famille ou les dirigeants de l’époque. Peut-être existe-t-il dans les archives de la famille Jagerschmidt des lettres de la période où le représentant de la France vivait à Tanger ? Peut-être faut-il se tourner vers Oran, Cadiz ou Gibraltar pour s’approcher un peu plus de cette date ?

Bonus et Références:

  1. Le bureau de Tanger et les précurseurs de la poste française au Maroc (1852 – 1891) – Article de A. Desbat paru dans la revue Rekkas – Numéro 20 – SPLM Paris
  2. Legation de France à Tanger jusqu’en 1851 – Dar Nabia Rue Siaghin 41
  3. Maroc, postes françaises – Comte Exelmans, Comte de Pomyers – Editions Yvert & Tellier – 1948
  4. Catalogue de cotations de Timbres de l’ex-empire français d’Afrique 2010/2011 – Editions A. Maury – France
  5. ROMMEL, O. (1907). Marocco, seine Post und seine Postwerthzeichen. Leipzig
  6. Journal des Débats Politiques et Littéraires – Paris – Issue 13/02/1852 (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k449369n)
  7. Bulletin Mensuel de l’Administration des Postes – Paris – Volume 1856/06 (N10) (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5511393g)
  8. Revue Maghrebophila – Le mythique 5106 a-t’il existé – K. Benziane – 03/2013 – Maghrebophila n°1 (http://issuu.com/congolatres/docs/3-maghrebophila-sept_2013)
  9. Les Oblitérations des Postes Françaises (1852 – 1956) – T, Sanchez – 2014
  10. Site internet historicaltextarchive.com: Liste des consuls de France au Maroc entre 1805 et 1901 établie par C. R. Pennell, University of Melbourne
  11. Charles Jagerschmidt : chargé d’affaires de france au maroc (1820- 1894) – Jacques Caillé
  12. Exemplaires du livre de Jacques Caillé à la Bibliothèque de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Oujda
  13. Site internet Gallica de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) – Carte postale avec portrait de Charles Jagerschmidt
  14. Les Timbres-Poste Du Maroc: Étude-catalogue Des Timbres Des Postes Locales, Chérifiennes, Françaises, Et Étrangèrs Employés Au Maroc.- Benatar, M, and L.-A Guigue. – Amiens: Yvert & Cie, 1930. Print, 151 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *