Archives de catégorie : A la Une

Le millésime 9 du type 10c Mouchon du Maroc avec surcharge arabe

Un des attraits du hobby philatélique est de faire des découvertes surprenantes lorsqu’on se plonge dans un lot ou une collection. Un des sujets qui permet d’en faire est certainement celui des millésimes des timbres employés dans les bureaux français au Maroc et pendant le protectorat français dès 1914. Le millésime permet de distinguer l’année de tirage d’un timbre qui sert sur plusieurs années comme c’est souvent le cas pour les séries dites courantes. Il est aussi une mesure de lutte contre la fraude instaurée par la poste française dès 1891 avec la série au type Sage.

Le type Mouchon

Le type Mouchon est employé dans les bureaux français au Maroc dès 1900 avec une surcharge en CENTIMOS (espagnol) en replacement de la série au type Sage (Paix et Commerce). Le 10c Mouchon surchargé 10c CENTIMOS est mis en circulation en décembre 1902.

Credit Bphilat42 / Delcampe
Mouchon de 1909 – Millésime 9 / Credit Bphilat92 / Delcampe

A partir de 1911, l’énoncé de la monnaie de la surcharge se fait en caractères arabes (sentim pour CENTIMOS, bisita pour peseta et bsatit pour pesetas).

Mouchon de 1911 - Millésime 1 - Credit Madina95 / Delcampe
Mouchon de 1911 – Millésime 1 – Credit Madina95 / Delcampe

Le 1er Aout 1914, la série en cours depuis 1911 avec la surcharge arabe, reçoit la surcharge « PROTECTORAT FRANCAIS ». La série sera retirée courant 1921.

Mouchon de 1914 - Millésime 4 - Crédit Madina95 / Delcampe
Mouchon de 1914 – Millésime 4 – Crédit Madina95 / Delcampe

Une variété rare

Différentes sources permettent d’établir une liste des millésimes du 10c employé depuis 1902 ( 10 Centimos Millésime 1) à 1921 (surcharge arable + Protéctorat Français).

Avant le protectorat,  selon le catalogue Maury (ref. 1) , sont connues les millésimes 1, 2, 3 et 4. Benatar et Guigue (ref. 2), confirment les mêmes tirages.

Mouchon_Mill9_007_Mill1a4
Catalogue Maury 2010- MIllésimes 10c Mouchon à Surcharge Arabe

Et pour la période Protectorat, les millésimes 4, 7, 7 (Grande Consommation) et 9.

Mouchon_Mill9_007_Mill4a9
Catalogue Maury 2010 – MIllésimes 10c Mouchon à Surcharge Arabe et Protectorat Français

Le panneau ci-dessous ne pourrait être de 1909 puisque la surcharge arabe n’est apparue qu’en 1911. Il s’agit donc d’une variété du timbre sans la surcharge « PROTECTORAT FRANCAIS ».

Mouchon_Mill9_003_2_900px
2 blocs de 25 timbres avec interpanneau au millésime 9
Mouchon_Mill9_003_1
Détail du pont millésimé
Mouchon_Mill9_004_2_900px
2 blocs de 25 timbres du 10c Mouchon sans surcharge PROTECTORAT. Bas de planche

L’inscription de contrôle G28010 13 indique que la date de tirage est le 28 Octobre. Sauf erreur de ma part, le G indique la machine employée pour l’impression et le 13 l’identifiant de l’opérateur de la presse. La marque de contrôle (croix) est aussi présente sous le timbre 146 de la planche.

Le catalogue donne aussi l’indication qu’il « existerait » un tirage du 10c en 1919 au millésime 9 sans la surcharge en langue française.

Mouchon_Mill9_005_900px
Catalogue Maury 2010 – Préface de la série surchargée « Protectorat Français » émise en 1914

Dans la bibliographie

Le catalogue Cotter (ed. 1967) référence cette variété sous 41i (sans surch. Protectorat, GC) avec une forte côte (100dh contre le 41 à 0.4dh).

Benattar & Guigue dans leur ouvrage de 1930 Les Timbres Postes du Maroc, classent cette variété sous la référence 43e avec le même intitulé et établissent une côte de 100 FF.

Les Comtes Exelmans et De Pomyers, dans  leur livre Maroc Postes Françaises, mentionnent aussi l’existence d’une telle variété:

Exelmans_Pomyers_MarocPostesFrancaises_p56_800px
Exelmans/De Pomyers – Maroc – Postes Françaises – A propos du 10c Mouchon

Conclusion

La variété est connue et il est possible même de distinguer un timbre de ce tirage (sans la surcharge française) grâce à son papier et sa gomme par rapport à un tirage antérieur à 1914. Trouver une telle pièce en interpanneau est inespéré et difficile à apprécier car pour le moins unique. Reste que l’on peut se poser la question de ce défaut de surcharge: est-ce par oubli dans le contrôle des planches, un surplus non détruit qui se retrouve entre les mains de marchands de l’époque, ou par intention de spéculation que quelques planches se volatilisent ?

Références:

  1. Catalogue de cotations de Timbres de l’ex-empire français d’Afrique 2010/2011 – Editions A. Maury – France
  2. Les Timbres-Poste Du Maroc: Étude-catalogue Des Timbres Des Postes Locales, Chérifiennes, Françaises, Et Étrangèrs Employés Au Maroc.- Benatar, M, and L.-A Guigue. – Amiens: Yvert & Cie, 1930. Print, 151 pages.
  3. Catalogue spécialisé de timbres postes Cotter Maroc 1967 – 8ème édition
  4. Comte O De Pomyers, Comte Exelmans: Maroc Postes françaises, 1948, Editions Yvert & Tellier, (155×225) 225 pages

3ème édition du Salon National du Timbre et de la Monnaie – Rabat du 26 au 29 Mai 2016

La 3ème édition du Salon National du Timbre et de la Monnaie se tiendra à Rabat du 26 au 29 Mai 2016 au Centre Culturel d’Agdal,  rue Amir Abdelkader – Agdal. Je vous relaie l’information fournie par le comité d’organisation de cet événement d’ampleur pour les collectionneurs au Maroc.

3eme-SNTM-2016-Rabat-APNR 3eme-SNTM-2016-Rabat-APNR-AR_800px

L’AMICALE PHILATELIQUE ET NUMISMATIQUE DE RABAT a l’honneur d’inviter tous les collectionneurs marocains et étrangers – philatélistes , numismates , billetophilistes, cartophilistes , erinophilistes, marcophilistes , adhérents ou non à des associations –  à participer au 3ème SNTM.

Plusieurs activités principales sont programmées :

1-Bourse d’échanges :

Outre les timbres, les vignettes, les enveloppes, les cartes postales, les pièces de monnaie, les billets de banque, les titres d’actions, peuvent être  exposés  également : des matériels de collection, des cartes anciennes, des  livres , des  vieux  papiers , des manuscrits, des bijoux anciens, des montres, des collections d’objets d’art ou tous documents d’intérêt historique , philatélique  ou  numismatique .

Il sera mis à la disposition des participants un stand constitué  d’une  ou de plusieurs  tables, moyennant une contribution aux frais de 500,00 DH par table réservée quelqu’en soit le nombre. Les réservations de stands sont ouvertes dès le 20 Mars et seront closes le 15 Avril  2016. Toute réservation ne sera effective qu’après la réception par les organisateurs du formulaire (cf. plus bas) dûment renseigné et la remise directe au trésorier ou l’envoi par la poste du montant nécessaire par mandat électronique au nom de Mr Mohammed MANDRI. Les participants résidant à l’étranger s’acquitteront de leur participation par PAYPAL à une adresse à réclamer aux organisateurs.

2-Concours philatélique et numismatique :

Toutes les associations et les personnes physiques, marocaines et étrangères  sont  cordialement invitées à contribuer à l’animation du Salon par leur participation au concours national organisé à  cette  occasion et qui portera sur la présentation d’une collection philatélique et /ou numismatique sur le thème : « classe traditionnelle ». Les 3 premières de chaque catégorie, sélectionnées par un jury,  seront  récompensées par l’attribution  d’un prix.

Par ailleurs, un concours « jeunes » est également prévu pour récompenser les jeunes  philatélistes et numismates : il portera sur l’exposition d’une collection de  timbres ou de monnaies dont le thème est fixé à « la classe : un cadre » ( 4 feuilles A4). Ce  concours  est  doté  de 3 prix.

Les bulletins d’inscription au concours est à envoyer avant le 15 Avril  2016, date de clôture des inscriptions.

Le règlement ci-dessous fixe les règles applicables pour ce concours.

Les places étant limitées, tant pour la bourse d’échanges que pour le concours, le principe « premier inscrit, premier servi » sera appliqué.

3-Atelier enfants :

Un atelier pour enfants sera animé par 1 philatéliste et 1 numismate avertis , en  vue de former les  enfants venus visiter le Salon avec ou sans  leurs  parents : un quiz  qui  consiste  en  un  questionnaire   permettant  de  tester les connaissances générales, philatéliques ,  numismatiques, culturelles et historiques  sera remis à l’entrée du Salon à tous  les enfants et à tous les visiteurs. Ce quiz se présentera sous forme de questionnaire à choix  multiples. Tout test réussi sera récompensé par la remise d’une  pochette de  timbres et/ou de pièces de monnaie. A ce propos, il est demandé aux philatélistes et aux numismates, passeurs d’expérience,  de faire preuve de générosité en mettant à la disposition des organisateurs une  contribution  en  timbres-poste oblitérés et neufs ou FDC du Maroc et d’autres pays ainsi que des pièces de monnaie pour en doter l’atelier enfants. Vos contributions sont à remettre avant le 15 mai 2016 aux organisateurs ou directement à l’un des membres du bureau de l’ANPR.

4-Conférences :

3 conférences seront animées par d’éminents experts, lors de la tenue du Salon :

  • Dr Fatima Zahra IAACH : l’image du Maroc à travers les timbres ;
  • Dr Majid TAZI Saoud : l’histoire postale de la ville de Fez ;
  • Mr Khadir GHAILAN : Mariano BERTUCHI célèbre la Poste Maghzen.

5- Pointe de vente de Poste Maroc :

D’autres activités seront organisées, en parallèle, en vue de rendre l’ambiance agréable et   conviviale. Ainsi, il sera proposé à Poste Maroc d’installer au Salon un point de vente des produits   philatéliques de ces dernières années et d’organiser le lancement de l’émission spéciale qui coïncidera avec la tenue du Salon.

6- Hommage :

Lors de la tenue du Salon , il est prévu d’honorer une ou plusieurs  personnalités qui se sont distinguées pour leur contribution au développement de la philatélie et/ou de la numismatique  marocaines.

7- Montage des collections sur les cadres d’exposition :

  • philatélistes : le mercredi 25 mai : de 09h00 à 17h00 ;
  • numismates : le jeudi 26 mai : de 07h00 à 8h45.

8- Prise en charge :

Le Salon étant organisé avec les moyens propres de l’Amicale Philatélique et Numismatique de Rabat, aucune prise en charge n’est prévue.

9- Coordination :

Le Commissariat du Salon est  confié à Mr Driss SOUINI, Secrétaire Général de l’APNR, la direction générale restant du ressort du Président de l’Amicale.

 

Message personnel

Je relaye une information fournie par les organisateurs et qui est sujette à modifications. Le site n’est aucunement associé au salon et ne sert que de plateforme pour sa promotion. Les droits d’utilisation des images et textes sont implicitement accordés par les organisateurs et seront retirés du site sur demande.

J’invite les personnes intéressées par ce Salon à prendre contact avec les organisateurs pour une information à jour.

Je souhaite un grand succès à cette initiative et espère qu’elle donnera satisfaction aux organisateurs et partenaires pour la renouveler. 

Histoire d’une lettre

Les amateurs d’Histoire apprécieront l’article de Thierry Sanchez dans le 7eme numéro de la revue Le Maghrebophila, distribuée électroniquement via la plateforme ISUU, qui s’attarde sur une lettre envoyée de Bouarfa pendant la seconde guerre mondiale. L’article « Toute une histoire cette lettre de Bouarfa… » m’a beaucoup plu car il montre comment une simple marque postale peut être reliée à une histoire méconnue du Maroc. Beaucoup pensent que la philatélie n’est plus aussi attractive en tant que hobby, ou que tout ou presque a été découvert. Or cet article donne une idée du spectre que peut couvrir par la philatélie et ce qu’elle permet d’accomplir. Un aspect utile est que la découverte de telles lettres/marques permet d’établir une liste des prisonniers ou des forces militaires présentes dans une région à une période précise. L’auteur remonte le temps pour expliquer le contexte de l’époque – même avant guerre – et arrive à montrer comment le Maroc sous Protectorat a pris part malgré lui à la guerre 39-45.

L’armée française est présente sur le territoire marocain depuis le début du 20ème siècle et n’en est pas à sa première guerre. Sauf que pour trouver des informations sur des périodes où la censure règne ou encore où l’information est sommaire, contrôlée n’est guère simple. Il y a des aspects néfastes d’un conflit tels le déplacement des populations, les prisonniers de camps, le personnes enlevées dont on perd la trace. L’intérêt des lettres de guerre ou en temps de conflit permettent de résoudre certains mystères ou dates.

Depuis l’indépendance, une grande partie des archives de la présence française ont été rapatriées en France et la partie restée sur le sol marocain n’a pas été conservée proprement et souffre aujourd’hui après plus d’un siècle de l’effet du temps. Une archive nationale a été constitué il y a peu: ses effets bénéfiques ne se feront sentir que lorsque le travail d’archivage et de digitalisation aura été mis à disposition du public et des historiens.

La philatélie marocaine contient beaucoup d’histoires et d’anecdotes qu’il faut publier et faire connaître aux passionnés d’Histoire et aux non collectionneurs. Comme le timbre, sous chaque lettre se cache un histoire parfois non anodine. Les lettres de guerre sont de cet acabit. Autre exemple mais qui cette fois permet d’apprendre sur la Tunisie pendant WWII et les prisonniers de guerre, est l’article de M. Delbeke paru dans le numéro 2 du Maghrebophila intitulé « Tunisian POW mail from WWII ».