A propos

Un site dédié à la philatélie… quelle idée ? Beaucoup peuvent penser qu’elle perte de temps 🙂
D’autres espèrent qu’il sera intéressant, … Un challenge pour ce site qui va s’attacher à informer sur un sujet qui n’a pas beaucoup d’actualités en partageant ce qui peut se trouver sur la toile.

La gestation de ce site

Je m’appelle Youdi Benassuli, suis né et ai grandi au Maroc. Tout démarre au cours de mon adolescence par la découverte d’une boîte de timbres et l’incitation de mon père à reprendre sa collection. Afin de m’encourager dans ce hobby, je reçois 2 albums neufs et crée même mes premières pages de rangement. Une bonne occupation de vacances d’été… avec mon frère, Albert, compagnon philatélique à mes débuts. Le premier album a été signé de nos deux prénoms mais son intérêt s’est plus vite porté sur le monde des jeux vidéos éclosant au Maroc pendant notre adolescence.  Je décide rapidement de me concentrer sur le Maroc et de me servir de la collection de mon père en échangeant quelques pièces pour commencer cette collection.

Je me rendais chaque samedi matin auprès de mon mentor philatélique, Monsieur Hadiri, dans sa boutique située au rond point Mers Sultan, qui me confiait des albums pour les réparer, des catalogues déchirés à relier de nouveau. Chaque samedi je repartais avec quelques timbres et histoires. Je classais mes timbres et constatait mes progrès.

Pour des raisons de moyens, j’ai commencé une collection de timbres oblitérés, les petites valeurs, les séries courantes. Pour mieux reconnaître les timbres, j’ai acheté un vieux catalogue chez un marchand de livre (« bouquiniste »). Pour en prendre bien soin, un classeur imprimé d’occasion et des pochettes. Il ne manquait plus qu’à trouver les timbres… Avec 2 marchands dans tout le Maroc, heureusement à Casablanca, les introuvables n’ont pas manqué. Si ces timbres du Maroc sont rares au Maroc, pourquoi? Où peut-on les trouver ? J’ai vite été ralenti dans ma collection par manque de contacts, de moyens, de marché.

Avec mon départ du Maroc en 1994 pour poursuivre mes études universitaires, une pause de 10 ans pendant laquelle les technologies Internet se sont popularisées et les marchands en ligne sont apparus. A mon retour à la collection de timbres, je travaille dans le développement de sites et d’applications Internet. Pour les besoins de mon travail, je me documente continuellement sur les nouvelles technologies, tendances, explore les réseaux sociaux, les forums,… Je fais de même pour mes recherches de timbres. Je trouve le site Internet spécialiste de la vente en ligne d’objets de collection Delcampe et y ouvre une boutique pour connaitre des collectionneurs et discuter avec eux, me créer un réseau de contacts internet sur le sujet, éventuellement les rencontrer un jour. J’ai aussi pu compléter ma collection rapidement et trouver également des ouvrages clés pour m’aider à progresser sur les sujets comme les variétés. Ou les timbres difficiles à identifier. Ou les surcharges.

Afin de faire connaître à ma compagne mon pays d’origine, je suis revenu au Maroc, il y a 3 ans où j’ai pu rencontrer des collectionneurs passionnés, très avancés même érudits. J’ai été impressionné et ai constaté que j’avais encore du chemin à faire avant de pouvoir comprendre tout ce qui fut abordé lors de nos rencontres. Toutefois, le chemin n’a pas besoin d’être aussi compliqué pour tous. Ce site a pour but de faciliter un accès à un savoir mal partagé et qui a besoin d’être redécouvert.

J’ai aussi eu la chance de rencontrer plusieurs personnes aussi bien à Poste Maroc que revoir mes philatélistes du passage Tazi et du rond Point Mers Sultan,  qui m’ont motivé à m’investir sérieusement au développement d’un site internet qui offrirait une expérience de navigation extrêmement pensé pour améliorer la captation de savoir pendant son utilisation. Je n’ai jamais su d’ailleurs s’il y avait d’autres commerçant dans les autres villes du pays. La question est ouverte…

…de moi. Le passage à l’acte

J’ai commencé plusieurs fois, pris des pauses en raison de mes voyages incessants pour mon travail. Des soirs à coder dans une chambre d’hôtel, de la frustration de devoir arrêter avec le sentiment de ne pas savoir quand il sera possible de retravailler dessus. Ceci jusqu’à notre décision avec ma compagne de quitter la Suisse pour s’établir aux Pays-Bas et de réduire mon rythme de travail pour pouvoir me donner plus de chances de réaliser d’une traite cette encyclopédie du timbre du Maroc.  Grace à Internet, j’ai pu envoyer des courriers à des destinataires éparpillés dans le monde. Beaucoup d’anecdotes que je partagerais lorsque l’actualité sera rare.

Je dois rendre hommage à M. Lemrahi pour son implication et son souhait de relancer cet art car il y a une dynamique positive de la philatélie au Maroc depuis une dizaine d’années. Il m’a incité à devenir membre de la SPLM si je voulais progresser dans mes recherches et commencer mon entreprise. La réception des premiers exemplaires du Rekkas me donnent l’eau à la bouche et me font réaliser que ceci peut être partagé à une plus grande échelle grâce aux capacités de développement acquises au cours des dernières années.

Constatant les reports, j’ai opté pour une option plus douce et progressive. Ceux qui suivront ce site depuis le début, pourront témoigner de l’évolution de sa navigation et de l’enrichissement de ses fonctionnalités. Ce site est conçu dans un esprit de qualité tant dans son apparence que dans ce qui la supporte. La programmation HTML sera sémantique pour une meilleure intégration du contenu avec d’autres plateformes de diffusion de contenu, une meilleure indexation par les moteurs de recherche. L’attention sera portée sur la verbosité. Le style et l’interactivité seront séparées au possible afin de rendre les changements du site d’être plus facilement entrepris. Il sera développé dans l’optique d’être un modèle universel pour le lancement d’autres sites sur la philatélie d’autres pays, ou servir à d’autres organisations. La réalisation du futur design du site a été confié à un jeune ami designer en recherche de réalisations pour étoffer son portfolio. Le site devrait changé encore dans les mois à venir, alors venez faire un saut de temps en temps ou mettez ce site dans vos favoris.

…de vous. Le futur de ce site

J’espère pouvoir compter sur l’enthousiasme du moment et la variété des canaux de communications pour pouvoir toucher le plus de personnes selon le support qui leur convient. Surfeurs, Surfeuses de tous browsers, Accros aux tablettes et smartphones, Amoureux et Amoureuses des agrégateurs de contenu ne seront pas oubliés.

Si vous avez des questions ou avez envie de participer à l’enrichissement de ce site, passez par le formulaire de contact pour éviter de laisser mon email en pâture aux robots spammeurs 🙂 Celles et ceux qui peuvent aider à réunir des documents d’histoire et de faciliter des recherches pour ce site aussi bien que pour d’autres personnes sont les bienvenues. Ce site est à vous grâce aux commentaires, si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à le faire savoir ou à le corriger en laissant un petit mot.

 

Philatéliquement vôtre !

2 réflexions au sujet de « A propos »

  1. Bonjour
    excellent votre site, et je vous en félicite. Je n’ai pas encore eu le temps de le parcourir dans son ensemble.
    Je souhaiterai en informer nos lecteurs de Maghrébophila.
    bien cordialement
    K. BENZIANE

  2. Je me consacre a la philatelie marocaine, francaise et americaine principalement. Pour le Maroc, j’ai reussi a avoir pratiquement tous les timbres apres independence sauf deux timbres taxes et une majeure variete. Pre-independence est plus difficile. Je possede pratiquement tous les timbres sauf les tres chers. Je recherché aussi les non-dentele de cette periode. J’ai environ 60 percent des non-dentele. Les postes locales sont difficile a acquerir un bon etat tous neufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un site sur la philatélie marocaine, les collectionneurs et l'histoire postal des différents services postaux